18 Avril 2022

Le mois dernier, le jury des 14e Grands Prix du Design a nommé Tero lauréat Or dans trois catégories de design – Produit de consommation, Produit de cuisine & salle de bains, et Produit électronique. Le produit devenait ainsi admissible au Grand Prix. Les prix de design se succèdent pour Tero, dont la solution de valorisation des déchets donne des ailes aux personnes qui veulent faire leur part pour l’environnement.

Dans les faits, Tero et Creaform Ingénierie ont fait connaissance lors d’une cérémonie de remise de prix à l’Université Laval. Constatant le potentiel du produit, et partageant les valeurs de Tero, les membres chevronnés de l’équipe de design de Creaform ont offert leur aide pour soutenir le développement.

Mais l’engagement de Creaform ne s’arrêterait pas au design industriel. L’entreprise allait bientôt mettre à profit son savoir-faire en génie mécanique, électrique et électronique pour concevoir cette solution visant à révolutionner le compostage.

Premières tâches

Creaform Ingénierie a fait équipe avec Tero dès le début. Les premières tâches attribuées aux designers industriels et aux professionnels en développement de produit consistaient à définir la forme de l’appareil, à dessiner son contour, à esquisser les boutons et à effectuer des recherches sur le filtre au charbon.

La règle d’or en design industriel chez Creaform Ingénierie a toujours été de respecter les intentions du client et d’apporter des idées en matière de volume, de forme et de lignes. Étant donné la présence des deux supports de lames à l’intérieur du compartiment de broyage, les designers industriels chez Creaform ont décidé de donner une forme oblongue au produit, forme que les designers de Tero avaient préalablement choisie. Cette forme est devenue l’aspect central du produit, tout au long des changements de version.

Des centaines de croquis s’inspirant des intentions de design originales ont été produits et soumis à Tero. Chacun de ces dessins comportait des détails qui lui étaient propres : hauteur du couvercle, fluidité et rondeur des courbes, positionnement et dimension des boutons, et plus. Bref, on a passé l’esthétique au peigne fin pour concevoir l’appareil de comptoir au design le plus attrayant.

Il a fallu passer par plusieurs itérations seulement pour le design du bouton de verrouillage; les aspects esthétique et fonctionnel devaient se compléter. Les designers industriels ont dû concevoir un contour qui allait à la fois s’inscrire parfaitement dans le design épuré du produit et assurer une fermeture hermétique pour verrouiller le couvercle et emprisonner les résidus alimentaires.

Élimination des odeurs grâce au charbon

La filtration des odeurs ayant été un enjeu crucial pendant les essais au banc, Creaform Ingénierie a dû aborder le problème avec soin pour s’assurer que les utilisateurs ne sentent pas d’odeurs désagréables pendant que leur Tero fonctionne. Les membres de l’équipe ont effectué des recherches et sont devenus des experts, sachant exactement comment intégrer un tel filtre dans l’appareil dans le but d’éliminer les odeurs.

Au carrefour du design et du génie

Puisque Creaform Ingénierie chapeaute à la fois les designers industriels et les ingénieurs, les deux équipes pouvaient facilement partager entre elles leurs progrès et leurs réussites. Les ingénieurs, travaillant sur les aspects mécaniques, électriques et électroniques du projet, déterminaient si l’espace prévu dans tel ou tel croquis permettait ou non d’accueillir les composants et de positionner le câblage, et pouvaient par exemple modifier et préciser l’emplacement d’un bouton.

Les recherches menées sur le charbon, assorties de la mécanique des fluides numérique (MFN), ont aussi permis de revoir la position du filtre qui, au cours des premiers essais au banc, était situé sur le côté du compartiment. Au bout du compte, le choix s’est arrêté sur la forme oblongue puisqu’elle offrait l’espace nécessaire à la disposition des différents composants. Quant au filtre, il a été déplacé dans la partie supérieure de l’appareil de façon à maximiser son rendement.

Contribution de la MFN

En simulant le mouvement du ventilateur selon sa puissance et son emplacement, les ingénieurs ont pu modéliser le débit de l’air à l’intérieur de l’appareil. Ils ont ainsi établi la vitesse à laquelle l’air devait se déplacer parmi les lames et le mélange de résidus avant de sortir par le filtre. Le débit d’air devait être fluide, uniforme et régulier de sorte que toutes les particules puissent passer à travers le filtre à la même vitesse et demeurer emprisonnées. Les ingénieurs ont également décidé de chauffer l’air pour accélérer l’évacuation de l’humidité. Tous ces aspects ont été calculés grâce à la MFN.

Trois fonctions : sécher, chauffer et broyer

L’appareil Tero produit un fertilisant à partir de résidus alimentaires en effectuant trois actions de base. Au démarrage de l’appareil, le ventilateur et la plaque chauffante s’activent. Un capteur situé dans le couvercle mesure la température dans le compartiment, et envoie un signal lorsque l’humidité est éliminée et le mélange complètement déshydraté. Le moteur actionne le système de broyage, composé de deux lames rotatives tranchantes situées dans le compartiment, et concasse les résidus alimentaires. Le moteur fonctionne par intermittence; il tourne pendant quelques secondes puis s’arrête environ une minute, et répète ce cycle. Le cycle de service a été élaboré pour que les utilisateurs puissent remplir leur Tero de résidus alimentaires de toutes sortes, y compris de matières animales.

Ces fonctions leur permettent d’obtenir un mélange déshydraté ayant perdu 90 % de son volume original et pouvant être utilisé comme fertilisant sec, naturel et riche en nutriments pour le jardin, les plantes et même la pelouse.

Le bon moteur et le bon fournisseur

Pour l’équipe d’ingénierie mécanique, la plus grande difficulté à surmonter était de trouver le bon moteur, affichant le régime et le couple permettant d’accomplir toutes les tâches. Toujours en ayant les enjeux de sécurité à l’esprit, les ingénieurs ont dû choisir entre un moteur à courant continu (CC) et un moteur à courant alternatif (CA). Pour faire le bon choix, les membres de l’équipe d’ingénierie électrique ont été appelés en renfort. Dernier point, et non le moindre, l’équipe devait trouver un fournisseur qui soit en mesure de produire cette pièce centrale en grande quantité, sur de longues périodes. Plus facile à dire qu’à faire.

À la recherche de la meilleure résine plastique

Finalement, les experts en matériaux chez Creaform se sont mis en quête de la meilleure résine, celle qui pourrait résister aux chocs mécaniques et aux variations de température. La formule choisie devait être de couleur uniforme, autant en noir qu’en blanc, et ne devait pas jaunir au soleil. Il fallait donc faire un choix parmi différentes résines. La résine choisie devait respecter les critères électriques, mécaniques et de température prévus dans les normes UL, et être parfaitement reproductible et recyclable, en accord avec les valeurs environnementales de Tero.

Un produit qui atteint la cible

L’aboutissement de tous ces efforts est un nouvel appareil de cuisine qui conjugue design et ingénierie en toute finesse, et qui satisfait de rigoureuses normes de santé et de sécurité. En plus, le produit Tero est conçu et fabriqué au Québec avec l’aide de fournisseurs locaux pour limiter le transport et réduire les émissions de CO2.

Bref, l’appareil Tero est synonyme d’innovation écologique, de réussite inspirante et de fierté locale. Au moment où les premières unités sont expédiées à des milliers d’utilisateurs enthousiastes, Creaform Ingénierie espère que l’histoire de Tero encouragera d’autres entrepreneurs et designers à développer leurs propres produits novateurs.

Notre expertise en design industriel
Accompagnement Tero en conception électronique et électrique
Notre accompagnement en simulation
Téléchargez l’étude de cas